Agir sur la pollution lumineuse à Elancourt

Alors que le coût de l’énergie augmente fortement et que la plupart des européens ne peuvent plus voir la voie lactée, éteindre l’éclairage public au cœur de la nuit est une réponse facile et gagnante pour les municipalités.

L’éclairage public de nuit est une pollution que chacun peut mesurer. En l’espace de quelques décennies seulement, la lumière artificielle est devenue une cause de pollution et un vrai enjeu énergétique. En France, la quantité de lumière artificielle nocturne a augmenté de 94% en 20 ans.

Face au contexte géopolitique actuel, nous devons, plus que jamais, innover pour réaliser des économies d’énergie.

La pollution lumineuse a de nombreux impacts :

  • Impact économique et gaspillage énergétique dans un contexte de hausse du prix de l’énergie et de prise de conscience environnementale de la population.
  • Impact sur la faune et la flore (dérèglement des rythmes biologiques des espèces nocturnes, modification de leurs comportements ; impact sur la pollinisation)
  • Impact sur la santé humaine (perturbation des cycles du sommeil engendrant des risques de dépression, d’obésité et de cancer ; lumière bleue des LEDs engendrant des risques de maladies dégénératives de la rétine)
  • Impact sur l’observation du ciel étoilé (60 % des Européens ne peuvent plus voir la Voie lactée)

Agissons ensemble pour le climat

Par conséquent, un collectif de 10 associations* demande aux élus de toute la communauté d’agglomération de faire de la lutte contre la pollution lumineuse un axe fort de la politique de transition énergétique et environnementale de SQY.

Ainsi, pour limiter les impacts de la pollution lumineuse, nous proposons d’expérimenter l’extinction de l’éclairage public en cœur de nuit dans chaque commune de SQY, sur des zones et des horaires à définir en concertation.

L’extinction de l’éclairage public en cœur de nuit est mise en place dans  12.000 communes en France, dont de nombreuses grandes villes (Rouen, Rennes, Poitiers, Limoges, La Rochelle, etc) et de nombreuses communes proches (Villepreux, Magny les Hameaux, Jouars-Pontchartrain, Orsay, etc). L’approbation par la population de telles mesures tend à être massive (> 80%) dans les communes qui les mettent en place (aspects économies d’énergie & geste pour la planète).

Franceinfo dans un reportage du 29 juin 2022 explique que pour faire face à la hausse des coûts de l’énergie, certaines communes ont décidé d’éteindre l’éclairage public pendant la nuit. C’est le cas à Cormeilles-en-Parisis, dans le Val-d’Oise.

Réduire les coût et en faire un bénéfice immédiat

Les bénéfices escomptés sont :

  • Réduction d’environ 30% de la facture d’éclairage public annuelle de SQY, que nous estimons a environ 1.000.000 EUR.
  • Economies d’énergie de 8.250.000 kWh, soit 700 t de CO2 produites en moins sur SQY
  • Réduction des impacts sur la faune et la flore
  • Réduction des impacts sur la santé humaine
  • Impact positif des extinctions nocturnes sur le tapage nocturne et les accidents de la route
  • Retour du ciel étoilé

Ce que nous proposons:

Début Juillet, Réinventons Elancourt et SQY en Transition ont envoyé une demande de rendez-vous à Mr FOURGOUS, maire d’Elancourt, en faisant les propositions suivantes :

  • La communication et la concertation devant primer à l’élaboration d’une telle démarche, nous souhaitons pouvoir rencontrer le maire d’Elancourt, préalablement à d’autres réunions qui seront organisées à l’échelle de la communauté d’agglomération.
  • Nous pourrons ainsi définir ensemble la meilleure façon d’expérimenter les extinctions nocturnes à Elancourt, pour commencer à agir ensemble pour le climat.

L’absence d’éclairage ne rend pas la ville plus dangereuse

Pour un certain nombre de communes et de citoyens, l’éclairage de nuit est constitutif de la sécurisation des routes et trottoirs. L’expérimentation propose de se passer d’éclairage quand personne ne l’utilise, au cœur de la nuit entre 1 heure et 5 heures du matin. Les déplacement en voiture sont très rares à ces heures et les trajets piétons le sont encore plus. Les expérimentations volontaires ou non prouvent sans appel qu’il n’y a pas plus d’accident (au contraire, les conducteurs sont plus prudents), et les rares piétons ne sont pas plus agressés. Les rassemblements nocturnes ne sont plus possibles ce qui limite ainsi les nuisances sonores. En Février 2020, lors de la panne électrique à Elancourt, des parties entières de la ville sont restées pendant des jours sans éclairage, et il n’y a eu aucun fait notable pendant cette période.

Limiter l’agression lumineuse est aussi un enjeu. A Saint-Quentin-En-Yvelines se développe depuis plusieurs années des écrans publicitaires de grande taille, générant une importante pollution lumineuse. Les messages diffusés sont souvent très vifs et changent d’images très souvent, afin de rendre le discours plus percutant. En plus de la lumière produite, cela génère des flashs d’une certaine violence, qui perturbent grandement le sommeil des personnes qui habitent autour (exemple à voir place du Théâtre à Montigny). A Lyon, l’agglomération vient de voter le retrait des écrans publicitaires pour ces raisons, mais aussi pour enrayer ce gâchis énergétique flagrant.

Limiter l’éclairage de nuit est donc une solution simple à mettre en oeuvre et efficace immédiatement, avec un retour positif dans la grande majorité des cas. Elancourt et Saint-Quentin-En-Yvelines doivent procéder à cette réduction au plus vite, pour répondre à l’urgence climatique et limiter les coûts liés à l’énergie.

Pour donner votre avis sur ce sujet, les associations de SQY vous propose de répondre à ce sondage: https://framaforms.org/lutte-contre-la-pollution-lumineuse-1648964873.

* Le collectif d’associations: Associations SQY en Transition / Les Clayes – Villepreux en Transition / Plaisir en Transition/ Magny en Transition / Ressource&vous / Aimes (Alternative Ignymontaine écologique et solidaire) / Reinventons Elancourt / Vega Astronomie / Magnitude 78 / Albireo 78 / Eglise Verte