Eclairage public – plus de 5 ans de retard à Elancourt

Ces derniers mois, la diminution de l’éclairage public a une place forte dans l’actualité nationale.

Cette réduction a un impact financier et écologique, sans aucun doute. C’est pourquoi un collectif de 10 associations de SQY lutte contre la pollution nocturne ( voir notre article)

Une autre source importante est le remplacement de l’éclairage par des LED.

Cela a été démontré !

Déjà à partir de 2022 au Pays-Bas (https://www.lesechos.fr/2010/10/au-pays-de-philips-les-villes-se-convertissent-a-la-lumiere-ecolo-432857), ce projet précurseur et innovant a initié une démarche poursuivi par l’Europe et l’état français.

Les exemples sont nombreux :

–        Lyon en 2015 : https://www.lightzoomlumiere.fr/article/lyon-smart-city-connectee-en-eclairage-public/

–        Ales en 2018 : https://www.tf1info.fr/societe/video-cout-gestion-la-vetuste-de-l-eclairage-public-epinglee-par-la-cour-des-comptes-2181150.html

–        Villeneuve d’Ascq en 2016

Plus proche de nous, la ville de Chevreuse a décidé fin 2020 de lancer un projet de remplacement de son éclairage public.

Cet exemple montre également le soutien financier de l’état dans le remplacement de l’éclairage public https://actu.fr/ile-de-france/chevreuse_78160/yvelines-plan-de-relance-un-demi-million-pour-l-eclairage-de-chevreuse_38202494.html

Si l’on étudie plus précisément les chiffres :

L’éclairage public représente environ  40% de la consommation d’électricité des collectivités territoriales

Une baisse de l’éclairage de nuit peut représenter 25% d’économie en fonction du niveau de baisse.

Un passage à l’éclairage en LED permet :

–        Augmentation de la durée de vie et donc une réduction des couts de maintenance (durée de vie de 25 ans https://www.labanquepostale.fr/collectivites/actualite/pret-vert-signify.html )

–        Une baisse de de 30 à 40% de la consommation

A Élancourt, si on pouvait cumuler le passage au LED et une modulation de l’éclairage, la facture aurait bu baisser de 50%

C’est donc une économie de 100 à 150 000 € / an qui n’est pas réalisée depuis tant d’années.

Dans le dernier magazine municipal, le 1er adjoint de la ville d’Elancourt indique « nous ne partons pas de rien : cela fait déjà longtemps que SQY a entrepris la mutation du parc d’éclairage en LEDS, beaucoup moins énergivores, et mène des expérimentations innovantes avec des start-ups de haute technologie ». mais dans nos rues, il n’y a toujours rien et la facture d’électricité ne cesse de croitre !

Nous avons l’habitude que le Maire et le 1er adjoint s’autoproclament innovants et bons gestionnaires de la ville, mais les faits sont clairs, certaines villes ont déjà réalisés cette transition depuis 5 ans ou plus. A Élancourt, nous devrons encore attendre…